Au revoir Haïm Uzan

Mon amitié pour la Tunisie date de mon premier voyage dans ce pays au tout début des années 1970 où j’y avais passé une semaine de printemps alors que Paris grelottait sous la neige et le givre. Tunis, Carthage et Hammamet nous avaient accueillis mes parents et moi. Bien plus tard, avec ma femme et mes enfants, j’y ai séjourné comme estivant et nous avons toujours trouvé plaisir à redécouvrir ce beau pays et ses habitants.

C’est dans un nouveau séjour que j’ai découvert l’authenticité de Nabeul et de ses habitants. Le tout operator Arvel Voyages a ceci de particulier qu’il nous propose de découvrir un pays par le côté plus authentique que celui des complexes hôteliers de grands groupes. L’hôtel familial des Jasmins nous a reçu plusieurs fois et c’est là que nous avons connu Haïm Uzan.

HaimUzanMon fils aîné avait trouvé un camarade de jeu, c’était le fils d’Haïm. En tant que parents, nous avons noué un contact qui s’est transformé en respect, le mot amitié étant trop fort pour notre relation qui a été de courte durée (un petit nombre d’années) et épisodique. Haïm, de confession juive, nous a raconté l’histoire contemporaine de sa communauté tunisienne; j’essaye ici d’en tracer les grandes lignes.

Les juifs d’Afrique du nord y sont installés depuis des siècles; ce sont les juifs séfarades. la Tunisie compte d’ailleurs la plus ancienne synagogue du continent. Mais cette communauté a subi dans la deuxième moitié du vingtième siècle trois événements qui ont vidé la Tunisie de sa population juive:

1948: Création de l’état d’Israël. Même si ce sont pour beaucoup les juifs d’Europe centrale et les palestiniens juifs qui ont peuplé l’état naissant, le souffle d’espoir y a attiré aussi les juifs d’Afrique du Nord en quête de reconnaissance et d’indépendance
1956: indépendance de la Tunisie. A tort, les juifs d’Afrique du Nord ont été associés à la culture des colons. Le jeune état tunisien leur a bien fait sentir; une deuxième vague a donc émigré en Israël.
1967: Guerre des 6 jours. Israël, dans une guerre éclair, a assis son autorité au moyen orient. Mais les communautés de continent en ont fait les frais. Je crois même que le père d’Haïm, rabbin de Nabeul, a été assassiné à cette époque là par un intégriste dont la responsabilité n’a pas été sévèrement punie.

C’est donc cette suite d’événements qui a vidé la Tunisie de ses juifs millénaires, ceci en quelques petites décennies. Haïm disait qu’à sa naissance, Nabeul était en parité entre juifs et musulmans; les hommages qui lui sont rendus aujourd’hui le qualifient de « dernier juif de Nabeul« .

Je ne suis pas le rapporteur de l’Histoire de cette région et de cette époque, seulement celui de l’histoire d’un homme de culture, de cœur, dernier survivant d’une communauté qui a disparu en si peu de temps, qui nous avait accueilli pour nous jouer un air de guitare, pour partager la pastèque du marché ou nous raconter sans haine la fin des siens sur la terre de ses ancêtres.

Haïm, tu seras toujours dans nos esprits.

Pour ceux qui s’intéressent, un article récent de Mediapart traite indirectement de ces événements avec ceux de ce début d’année 2015. Il ne resterait qu’un bon millier de juifs en Tunisie alors qu’ils étaient environ 200.000 il y a 50 ans. article_505605

 

4 Responses to Au revoir Haïm Uzan

  1. Loupal dit :

    ai déjà répondu il y a qq minutes

  2. Loupal dit :

    j’ai vécu cette horreur du 2 juin 1967 à Nabeul
    Y suis revenue seule fin 2007 Ai revu Haïm Uzan -que D…ait son âme Il était le dernier juif de Nabeul alors qu’en les années 60 ils étaient nombreux et en très bonne amitié avec nous, chrétiens mais aussi avec des musulmans mais plus rares

  3. Loupal dit :

    A ma 1ere arrivée comme enseignante à Nabeul sept 1964 ai fait un petit tour en ville Accostée par une jeune fille qui parlait parfaitement le français ; c’était la soeur de Haïm UZAN un vendredi Elle m’invita au repas du soir en m’en expliquant la signification « shabbat » Quelle découverte et rien que du bonheur Haïm à la guitare et moi -péniblement- au piano Repas exquis Ambiance inoubliable? Puis la catastrophe du 2 juin 67 et fuite – pas d’autre mot – de nos amis juifs. Haïm et sa soeur sont restés? Mariée, elle est partie avec son mari en France, Moi en 69 après fin du contrat. Veuve suis revenue à Nabeul fin 2007 et revu Haïm avec bonheur Et le voilà au ciel notre cher dernier Juif de Nabeul Je n’oublierai tant que D…ne me prend la mémoire, tous les moments de bonheur passés ensemble Juifs et chrétiens filles et garçons « la bonne bouffa » les chants la musique la danse…loin tout ça

    • admin dit :

      Bonjour loupallise que je ne connais pas..
      C’est ma fille qui habite en Amérique du sud qui m’a informé à l’époque de cette triste nouvelle; et le hasard fait que je suis en train de lire le dernier livre d’Amin Maalouf (le naufrage des civilisations) qui traite (entre autre) de cette époque (1967).
      Comment l’humanité peut-elle transformer à ce point des régions entières pour les transformer d’Éden (Égypte, moyen orient, Afrique du nord) en enfer…
      Bien à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *